Le grand saut

April 14th at 4:45pm @Kicou

Un mois. C'est le temps qui s'est écoulé depuis que j'ai remis mon badge et franchi la porte de sortie sans regarder derrière moi.

Euphorie. Beaucoup de temps passé à mettre les choses en place — c'est loin d'être fini et ça va prendre un peu de temps, mais j'avoue que c'est très excitant.

Appréhension. Bien sûr qu'il y a des risques. Mais c'est trop tard : j'ai fait le grand saut et il n'y a plus de retour en arrière possible. Je n'ai pas le choix, il faut aller de l'avant.

Optimisme. Les choses s'annoncent bien. Je ne suis pas seul dans l'aventure du consultant indépendant : j'ai des partenaires avec qui j'ai déjà travaillé de nombreuses années, et j'espère que grâce à notre collaboration et tout ce que nous sommes en train de mettre en place, je pourrais compter sur un revenu stable d'ici l'automne. D'ici là on va manger pas mal de pâtes.

Inquiétude. Vu de l'extérieur ça peu paraître comme un acte de courage, je peux même être perçu comme étant fort. J'ai toujours projeté cette image, mais justement ce n'est qu'une image. C'est un acte de survie, car si je n'avais pas appris à faire semblant dès la plus tendre enfance il est clair qu'aujourd'hui je serais mort. Ça paraît exagéré dit comme ça, mais c'est un fait. Si j'ai passé le 20 premières années de ma vie en mode survie, ce n'était ni pour la gloire ni pour la reconnaissance : c'était par instinct. J'en porte aujourd'hui les séquelles et les cicatrices invisibles sont profondes. J'ai surmonté des épreuves qui ont plus d'une fois failli me détruire. Si je suis mieux armé aujourd'hui pour affronter les tours que peut me jouer mon cerveau, je ne suis pas non plus complètement à l'abri d'une rechute. Donc oui, malgré l'optimisme ambiant je me dois d'être prudent et de me surveiller.

J'ai décidé d'aller au groupe de soutien (peer support group) au moins deux fois par mois, ceci afin de garder un œil sur mon état mental. Je vais plus souvent au gym aussi, parce que les effets positifs de l'exercice phyisque sur mon état psychologique sont réels. Je ne suis pas encore assez régulier mais je commence à mieux m'organiser en ce sens.

Je vais aussi suivre une série d'ateliers orgranisés par la mairie destinés à aider les créateurs d'entreprise, parce que j'ai beaucoup à apprendre : j'aimerais prendre des habitudes saines dès le départ.

Alors voilà, pas grand-chose à raconter ce mois-ci parce que j'ai en fait beaucoup travaillé, mais l'optimisme est de rigueur, même si c'est une optimisme prudent.

Gravatar

@Kicou vit au Canada. Il aime Linux, les sushis et les chocolatines. Vous pouvez le retrouver sur Mastodon, un réseau social libre et décentralisé.